Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Selon le conducteur, il n'a pas pu se rendre a l'interrogatoire avant la sortie de shabbat, a-t-il explique au tribunal pour qu'il lui rende son permis - et cela malgre qu'il ait ete attrape au volant avec une quantite dangereuse d'alcool dans le sang, et que la peine pour ce delit est l'annulation du permis pour deux ans.

 

נהג שיכור, בית המשפט החזיר לו את הרישיון (צילום: באדיבות דוברות אגף התנועה)

 

Le tribunal charge des affaires de circulation a rendu son permis a un conducteur - permis qui lui avait ete retire pour conduite en etat d'ivresse - parce qu'il respecte le shabbat. Il y a quelques mois la police de la route a effectue des controles d'alcoolemie aupres de conducteurs du sud d'Israel, et elle a arrete un habitant de Dimona, a cause de son taux d'alcool dans le sang. Il etait deux heures du matin dans la nuit de jeudi a vendredi, et le conducteur avait 3,75 grammes d'alcool dans le sang - un taux qui le condamne a un retrait de permis de deux ans. Le policier lui a retire sur place son permis de conduire et sa carte grise, et il l'a convoque pour interrogatoire le shabbat a 18:30 - 8 minutes avant le sortie de shabbat.

 

Alors qu'il recevait sa convocation cet habitant de Dimona a demande au policier de reculer cet interrogatoire, qui devait avoir lieu a Beer Sheva, a dimanche mais cela lui a ete refuse. Le conducteur a alors decide de ne pas se presenter le shabbat, et selon lui il ne pouvait pas non plus le faire savoir au policier qui lui a donne l'amende car il ne lui avait laisse aucun numero de telephone. Le dimanche le conducteur est arrive au bureaux de la circulation routiere de Beer Sheva, et la-bas il a decouvert que le jugement avait ete effectue sans sa presence et que son permis de conduire et sa carte grise lui avaient ete confisques.

 

En reaction il a presente une demande d'annulation de cette decision par le biais de son avocat. "Il est inacceptable qu'un officier de police convoque un conducteur, meme non juif, a un interrogatoire pendant shabbat (de la meme sorte qu'un tribunal ne prononcera pas de jugement le shabbat) et de ce fait l'empecher de presenter ses arguments", a-t-il ete ecrit dans la lettre de reclamation, "alors que l'officier aurait tres bien pu le convoquer dimanche ou meme a la sortie du shabbat", a explique son avocat au tribunal. L'avocat a aussi explique que la police avait agit de facon irrationnelle et injuste envers son client - qui a tout de meme ete arrete au volant en etat d'ebriete.

 

Le representant de la police a lui explique qu'il s'agissait d'une faute tres grave qui presentait de nombreux dangers, de telle sorte que la legislation ordonnait une annulation de permis pour deux ans. Il a encore precise qu'il n'y avait pas de limitation aux jours de repos, shabbat ou fetes, et que pour cette raison rien ne pouvait empecher de convoquer un conducteur pour interrogatoire, meme si c'est avant la sortie de shabbat.

 

Mais la juge en a decide autrement et a ete dans le sens de la reclamation presentee par l'avocat en rendant son permis et sa carte grise au conducteur. Selon elle, le policier qui a convoque le conducteur, et l'officier qui l'a realise l'interrogatoire en l'absence du conducteur, auraient du faire preuve de bon sens, et prendre en compte la demande de ce dernier de ne pas etre convoque de telle maniere qu'il devait, pour se presenter, profaner le shabbat, et qu'ils auraient du "lui permettre de respecter ses coutumes religieuses". Selon la juge, "il etait possible et souhaitable d'eviter cette convocation un shabbat". Face aux faits qui ont empeche le conducteur de se defendre la juge a decide de lui rendre son permis de conduire et sa carte grise, et a conseille a la police de revoir ses consignes en ce qui concerne les interrogatoires le shabbat.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :