Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

J'ai vu a la television les precedents discours de Benyamin Netanyahou. Je n'ai pas compris jusqu'a ce que j'y sois present. A la fin du discours un ancien senateur democrate m'a dit que "c'est un moment historique qui marquera pendant longtemps. Un dirigeant du peuple juif qui se tient face au monde et declare que les juifs ne se tairont plus, et ils lui ont donne toute la scene pour le faire". Il s'est adresse a une femme qui etait au premier rang et l'a remercie de ce courage et de cette opportunite. Qui c'est lui ai je demande ? "La femme de John Boehner, il preside la chambre des representants.

 

 

Netanyahou s'est tenu au coeur de la capitale du monde libre et a presente une alternative a la conscience des Etats-Unis - et du monde entier. Il a ete ainsi aide par la presence morale d'Elie Wiesel qui etait assis dans les gradins. Qu'est-ce que vous en pensez ? Ai-je demande a Wiesel : "un bon discours, complet, toujours complet". Une representante non juive de l'AIPAC a montre la photo de Georges Washington et a declare : "dommage qu'il ne puisse pas donner la main a Netanyahou, il l'aurait compris, Georges Washington s'est battu pour les memes valeures que Netanyahou maintenant".

 

Si vous avez l'impression que je suis lyrique, c'est que c'est vrai. J'ai ete profondement emu, et je ne souhaite pas du tout refrener mes sentiments. Il sera toujours temps pour cela. J'ai eu la chance de participer a un moment historique, ou le premier ministre d'Israel a declare au monde que meme si le peuple juif reste seul il se battra tout de meme et ne se taira plus, parce que cette fois nous pouvons nous defendre. Un moment decisif ou la Meguila d'Esther et Pourim se sont melanges avec l'actualite brulante, et d'un coup avec ces mots "en ces jours, a ce moment la" ("בימים ההם - בזמן הזה") ont pris une grande importance.

 

Avant ce discours une ancienne membre du Congres m'a raconte que "des bruits circulent qu'une partie des delegues democrates prevoient de sortir quand Netanyahou fera son entree". Le senateur qui etait a cote de nous a declare qu'il n'y avait aucun risque que cela se produise, et il a eu raison. La salle s'est completement remplie et une tempete de soutien a ete donnee aux paroles de Netanyahou.

 

 

Le soir d'avant, a la conference de l'AIPAC, Suzan Rice a parle des avantages de cet accord avec l'Iran. Netanyahou a echange avec elle, avec respect, pas pour se disputer, mais pour convaincre. L'Iran ce n'est pas l'ancienne URSS. Il n'y aura pas d'equilibre de la terreur. Un mauvais accord est un recul temporaire de l'extreme : un conflit nucleaire. Netanyahou a parle des deux chemins qu'il faut choisir. Entre les lignes il a rappele la memoire d'un homme sans le nommer, Winston Churchill, "ne choisissez pas le deshonneur, mais la victoire sur le mal".

 

J'ai regarde en face de moi nos journalistes qui cherchaient qui ne s'etait pas leve pour applaudir, ils avaient le visage torture. J'ai pense a l'ecart desesperant entre le respect ressenti dans le monde pour Netanyahou et le mepris que ce groupe retransmet.

 

Les paroles de Netanyahou ne sont pas censees faire partir de suite la sixieme flotte contre l'Iran, mais faire pression sur ceux qui decide de la politique a suivre. Ceci a ete ressenti dans les discours de Samatha Power et meme de Suzan Rice, ainsi que dans la reaction de Nancy Pelosi apres le discours. Il n'est pas besoin d'avoir un regard aiguise pour constater une certaine facon de s'excuser.

 

Lorsque je suis sorti dans le froid glacial j'ai vu un dirigeant religieux celebre. "Netanyahou a mis la verite sur la table", m'a-t-il declare, "le futur nous dira si le gouvernement americain et le monde libre accepteront ces faits". Je me souviendrais de ce jour, "et tu le raconteras a ton fils".

 

Article d'opinion de Dror Eydar pour le journal "Israel Hayom".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

 

Tag(s) : #Opinion

Partager cet article

Repost 0