Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Plus de deux mois avant le debut de l'Eurovision 2015 la competition genere deja de la colere quand, en fond de sa chanson, la Hongrie presente une photo parlant de "Tsouk Eitan" et laisse entendre qu'Israel tue les civils et les enfants de Gaza.

 

צילום: צילום מסך

 

Ces dernieres annees, quand les representants israeliens n'atteignent pas les phases finales de l'Eurovision, beaucoup disent qu'une des raisons de ces echecs est la haine d'Israel, et selon certains "ils sont tous antisemites". Ces declarations n'ont jamais ete prouvees, surtout qand il est question d'une competition musicale sans aucun but politique, mais cette annee notre conflit avec les palestiniens arrive de facon officielle dans la competition europeenne, et pas en notre faveur.

 

Debut mars les hongrois ont choisi, dans le cadre d'une competition nationale appelee "Dal 2015", la chanson qui les representera a l'Eurovision 2015. La chanson qui a remporte le concours s'appelle "Wars for nothing" (des guerres pour rien) et elle parle des guerres a travers le monde en critiquant les morts injustifies et l'atteinte portee aux innocents. Parmi les paroles il y a les mots suivants : "je vois des enfants monter au ciel, des soldats qui marchent vers l'obscurite, permettez moi de demander".

 

Pendant que la chanteuse chante est diffusee sur un ecran place derriere le groupe une carte du monde ou l'on voit apparaitre des phrases commentant les affrontements meurtriers qui ont eu lieu dans le monde. Quand le Proche-Orient apparait sur l'ecran on n'oublie pas Israel et sous le mot Gaza les mots suivants apparaissent, en rapport avec les morts palestiniens durant l'operation "Tsouk Eitan" : "les deux tiers des victimes de la bande de Gaza sont des civils, dont plus de 500 enfants" (en hongrois : civil Gaza az aldozatnak ketharmada tobb mint 500 gyerek).

 

Par la suite il est question de la Syrie, pour la-bas il n'est mentionne que 10000 morts - donnee tres eloignee de la realite. La chanteuse selectionnee s'appelle Boogie, comme notre ministre de la defense, et c'est un  surnom pour "Boglárka Csemer". Sa chanson devrait soulever beaucoup de polemiques lors de la competition qui aura lieu en mai.

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :