Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La perception sioniste qui voit l'Etat d'Israel comme un havre qui protege des attentats terroristes et de la persecution n'est depuis longtemps plus pertinente. Ariel Horowitz veut faire savoir aux juifs de diaspora qu'en Israel leur vie est beaucoup moins sure, mais qu'ils ont d'autres raisons de venir ici.

 

 

La reaction immediate, presque pavlovienne, des dirigeants israeliens face aux attentats terroristes contre les juifs a travers le monde est celle-la : faites votre Alyah. A la base cet appel presente la theorie selon laquelle le terrorisme prouve le concept selon lequel l'Etat d'Israel est a aujourd'hui l'endroit le plus sur et unique pour les juifs, et qu'en Israel les juifs trouveront un abri contre la persecution antisemite et le terrorisme islamiste. Ce paradigme a ete presente et entendu encore une fois apres l'attentat meurtrier de Paris qui a eu lieu il y a quelques jours. Le premier ministre Benyamin Netanyahou, avant sa montee dans l'avion qui devait l'amener a la ceremonie a Paris, a appele les juifs de France a tout quitter et a faire leur Alyah.

 

L'ironie qu'il y a dans cet appel est criante. La personnalite politique la plus importante de l'Etat d'Israel, dans lequel il a ete tue cet ete environ 70 citoyens israeliens, dont la majorite juifs, appele les juifs de France - ou 4 juifs ont ete tues dans l'attentat de l'Hyper Cacher - a faire leur Alyah et a participer a l'entreprise sioniste. Je n'ai pas l'intention ici de faire les comptes des blesses et des morts, mais de mettre le doigt sur une pensee erronee dans le meilleur des cas, et ridicule dans le pire, cette pensee qui pretend qu'en 2015 Israel est l'endroit le plus sur au monde pour les juifs. Israel est en conflit en permanence, des jeunes de 18 ans sont enroles dans Tsahal et mettent leur vie en danger, sans parler des attentats terroristes auquels chaque israelien est expose. Mais selon la perception du premier ministre, qui est d'ailleurs la meme que celle de la majorite des israeliens, la France est le pays qui est devenu un endroit dangereux, et Israel est la solution - comme si ici, en Israel, les olim de France arriveront en un lieu paisible calme.

 

Le peuple juif n'est pas toujours en son centre

 

La perception que presente Netanyahou perpetue la proposition du sionisme qui voit en l'Etat d'Israel un foyer national et un refuge pour le peuple juif. Cette perception a atteint son sommet, apparemment, pendant les annees qui ont suivi la shoah, mais la tentative de la preserver et de la faire revivre comme un coeur battant et vibrant n'est pas moins qu'un anachronisme. Le terrorisme dirige contre la France, et qui menace le reste de l'Europe, necessite un changement du monde occidental, laic et rationnel. L'occident laic est la cible declaree de l'Etat Islamique et de tous les autres extremistes islamistes - le peuple juif n'est en rien la cible principale de cette tragedie.

 

En plus de cela, un juif peut vivre aujourd'hui dans un calme relatif presque partout dans le monde occidental. Meme si en Europe un juif se sentira un peu plus menace. En fait, aux Etats-Unis un juif trouvera une existence sure et tranquille, un juif ne sera pas plus en danger qu'un autre americain non juif. L'idee qu'aujourd'hui encore, comme dans les jours de l'antisemitisme des annees 30, les juifs sont en danger et que la seule solution pour eux est un Etat juif en Eretz Israel est une idee d'exil qui a perdu son fond.

 

 

Le fait que l'existence juive est possible et sure dans presque n'importe quel endroit du monde occidental ne rend pas le sionisme inutile et ne retire pas un rein a l'entreprise sioniste et son importance. Au contraire : il affine les objectifs du sionisme et lui lance des defis, il oblige le sionisme a renouveler ses principes et a proposer autre chose aux juifs. Il ne faut pas attirer les juifs vers l'Alyah par le biais de la peur, qui pour ainsi dire n'a aucune base, mais s'attacher a presenter une autre perception de l'Alyah.

 

L'Etat d'Israel a le potentiel pour etre une source d'experiences extraordinaires, un endroit ou la majorite du peuple juif revient vers son centre territorial et unique, un lieu ou il prend la responsabilite de son destin et creer un modele de societe. Le sionisme invite les juifs du monde entier a prendre partie a cette experience unique et fantastique, et dangereuse, et a y apporter quelque chose - leurs conniassances, leurs valeurs, et leur presence. Cette participation la a un prix : le prix du danger et du service militaire. Le sionisme ne peut pas promettre ce qu'il ne peut pas assurer : une existence sure et protegee, en tout cas pas plus que dans le reste du monde, une promesse de ce type ne serait qu'une illusion. Le sionisme propose une possibilite, une possibilite pour laquelle il faut se battre, mais il ne peut pas l'assurer.

 

Ce n'est pas un message entendu par les dirigeants du pays. Celui qui est entendu, est celui de la suppression des communautes juives de diaspora, de leur histoire unique et de leur culture si particuliere. Pour l'Etat d'Israel les juifs de diaspora ne sont que des olim potentiels, pas des gens dont la vie est ancree a un endroit particulier, dans une communaute particuliere avec sa propre histoire. Le seul debat - ou presque - est binaire : l'Alyah ou une vie de peur et de crainte en exil. Ce ne sont pas que des anachronismes et des oeillieres, mais aussi un manque de respect pour les autres juifs, ceux qui ne vivent pas en Israel.

 

L'Etat d'Israel sera toujours le lieu ou l'experience de l'existence etatique juive se deroule, il ajoutera et preservera son statut de centre national unique du peuple juif, comme le reve pour lequel on se bat pour sa realisation. Mais ce reve ne se realisera pas par le biais d'une peur qui n'a pas de base, et des promesses intenables. Il se realisera par le biais d'une invitation ouverte, franche, a tous ceux qui veulent en prendre parti et y donner d'eux-memes - tout en en connaissant le prix, la douleur, mais aussi le gain et la joie de le faire.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Opinion

Partager cet article

Repost 0