Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Hier 6000 ouvriers palestiniens ne se sont pas rendus sur leur lieu de travail en Israel, et ce en protestation contre l'aggravation de leurs conditions de passage a la sha'ar Efraim, suite a la construction d'un terminal pour pietons. "Quand j'arrive au check-point, d'apres moi, j'entre en enfer. C'est une humiliation journaliere".

 

 (צילום: רחל אפק, מחסום watch)

 

Hier, dans un signe de protestation qui n'a pas ete effectue depuis des annees, 6000 ouvriers palestiniens employes en Israel ont decide de ne pas entrer dans le pays et se rendre sur leur lieu de travail - et ce en signe de protestation contre ce qu'ils definissent comme une humiliation journaliere vecue au check-point situe a l'ouest de Tul Karem.

 

En fait, du cote palestinien du check-point la direction civile israelienne effectue des travaux depuis ces derniers mois afin de creer un terminal pour pietons, et a cause de ces travaux (ndlr : uniquement) les conditions de passage des palestiniens en Israel se sont degrades - des milliers d'entre-eux doivent donc se serrer dans un passage etroit.

 

 (צילום: רחל אפק, מחסום watch)

 

Les ouvriers palestiniens pretendent que les travaux en cours se deroulent de maniere trop lente et que leur patience est a bout. "Quand j'arrive au check-point, d'apres moi, j'entre en enfer", raconte Sabri, ouvrier palestinien de Tul Karem qui travaille en Israel depuis plusieurs annees. "Les gens sont entasses comme des animaux dans un passage etroit, tout le monde se pousse et il y a beaucoup de pression. Dans de nombreux cas il y a des blesses et ils sont evacues en ambulance vers l'hopital de Tul Karem".

 

Selon lui le manque de personnel est a l'origine du fait que de nombreuses fois la situation se degrade. "Il y a ici 16 postes de controle biometrique. De nombreuses fois il n'y a que 4 ou 5 postes ouverts et les autres sont fermes", pretend Sabri qui reconnait que meme du cote palestinien les choses ne sont pas mieux. Selon lui, l'Autorite Palestinienne n'envoie pas le personnel necessaire afin de diriger les gens et les faire entrer dans le check-point et eviter ce chaos.

 

Les ouvriers pretendent aussi que certains jours ils sont confrontes au check-point a un personnel ferme et negligent. "Certaines fois ils ne nous respectent pas", raconte Azam, un des ouvriers palestiniens. Selon lui, "des fois il y a des controleuses en poste au controle biometrique qui sont la et parlent entre-elles, rigolent et nous ignorent completement, et nous devons attendre qu'elles finissent de parler" (ndlr : ah les femmes...). "Si quelq'un dit qu'il est presse et demande a ce qu'on s'occupe de lui elles lui disent 'tais toi'. Je sais que quand nous sommes a ce point de passage on perd notre honneur".

 

Suite a tout cela, un groupe d'ouvriers palestiniens a decide hier, de maniere spontanee, de faire greve et de ne pas entrer en Israel sur leur lieu de travail. "Ce sujet est passe en quelques minutes de bouche a oreille (ndlr : le fameux telephone arabe ;-)) et est arrive a tout le monde. Je n'ai pas vu que quelqu'un s'y soit oppose. Nous avons fait marche arriere et nous sommes rentres a la maison", a declare un des grevistes.

 

Tout le monde a raconte que meme si cette greve n'etait pas preparee, cela fait longtemps que les gens disent qu'il faut faire quelque chose de ce genre. Des que cette decision a ete prise des representants des grevistes se sont presentes aux officiers charges de la cooperation et des rapports avec les palestiniens de Tul Karem afin de s'entretenir avec eux et leur presenter leurs revendications. Lors de cet entretien les officiers ont reussi a persuader les ouvriers palestininens de mettre fin a leur greve et leur ont promis d'agir aupres des decideurs en Israel pour ameliorer la situation. "Nous allons reprendre le travail", ont decide les ouvriers, "mais si le rythme des travaux du terminal ne s'accelere pas nous referons greve une fois par semaine et nous n'entrerons pas en Israel pour travailler".

 

מעבר שער אפרים, אתמול (צילום: רחל אפק, מחסום watch)

 

La direction civile et l'autorite chargee des check-point pour le ministere de la defense ont declare que "la creation de ce terminal est censee ameliorer le service qui est fourni aux ouvriers palestiniens qui passent tous les jours en Israel. Nous reconnaissons que cela entraine temporairement des desagrements, alors que les travaux sont en cours, mais ces derniers devraient s'arreter dans les deux mois a venir".

 

Quand au rapport que recoivent les ouvriers palestiniens au check-point, l'autorite en question a declare investir de maniere importante dans son personnel, le recrutement et la technologie afin d'assurer un niveau de securite maximum avec un niveau de service eleve. Les remarques et les plaintes seront donc etudiees dans le detail et prises en compte comme il se doit.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

 
Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0