Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Apres la publication du film montrant le meurtre du journaliste juif americain, le monde regarde, condamne et menace. David Cameron a denonce ce film "degoutant", et les legislateurs aux Etats-Unis ont  exige de Barak Obama de proposer un projet contre l'Etat Islamique. Stoloff etait le petit-fils de deux rescapes de la shoah, un otage qui a ete retenu prisonnier avec lui a raconte au journal "Yediot Aharonot" : "il priait en cachette en direction de Jerusalem".

 

 (צילום: EPA)

 

Le film de la decapitation du journaliste juif americain Steven Stoloff souleve des reactions importantes a travers le monde. Les legislateurs americains exigent que le president Barak Obama propose un projet pour combattre l'Etat Islamique en Irak et en Syrie (l'EI), et ce apres qu'Obama ait reconnu en fin de semaine que Washington n'avait aucune strategie contre cette organisation terroriste extremiste. Un otage qui a ete retenu avec Stoloff, et libere hier, a raconte au journal "Yediot Aharonot" que l'annee derniere Stoloff a reussi a jeuner le jour de Kippour sans que cela ne soit decouvert par ses geoliers, qui ne savait rien de son judaisme.

 

סוטלוף במסגרת עבודתו כעיתונאי (צילום: Getty Images )

 

"Il leur a dit qu'il etait malade et ne voulait pas manger, malgre que ce jour la ils nous avaient donne des oeufs", a raconte le compagnon de Stoloff qui etait retenu avec lui. Selon lui, "on le voyait prier en cachette dans la direction de Jerusalem. Il regardait dans quel sens les musulmans priaient et il changeait de direction". Le "Daily Mail" britannique a revele d'autres details sur Steven Stoloff, on sait par exemple qu'il etait le petit-fils de deux rescapes de la shoah qui ont immigre en Floride.

 

Un journaliste intelligent et responsable qui savait raconter une histoire

 

Steven Stoloff habitait la Floride et il travaillait en freelance pour l'hebdomadaire "Times", dans la rubrique politique etrangere, ainsi que pour d'autres medias. Il connaissait le danger en sortant sur les zones de combat du Proche-Orient. Il aimait partir comme ca dans cette region et il maitrisait tres bien l'arabe, et pour cette raison il a ecrit pendant plusieurs annees a partir du Yemen, de la Lybie et de Syrie.

 

La famille Stoloff a declare qu'elle connaissait le nouveau film publie par l'EI ou on voit leur fils se faire decapiter. Barak Barfi, le porte-parole de la famille : "ils connaissent l'horrible tragedie et veulent vivre leur deuil en prive", a t-il declare tout en ajoutant que la famille n'est pas persuadee de la fiabilite de ce film.

 

 (צילום: EPA)

 

La Syrie est devenu un pays tres dangereux pour les journalistes occidentaux. Depuis le debut des combats en Syrie 70 journalistes y ont ete tues et au moins 80 autres ont ete enleves.

 

Janine di Giovanni de l'hebdomadaire "Newsweek", qui a travaille aux cotes de Stoloff, l'a decrit comme etant quelqu'un d'intelligent et responsable qui savait raconter une histoire : "il etait jeune, drole et culotte. Il vivait a Bengazi et il etait un des rares a ressentir le besoin de vivre la-bas afin de rapporter ce qu'il se passe dans cette ville lybienne".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

 

Depuis la publication de cet article on sait que Steven Sotloff etait aussi israelien. A lire en cliquant ICI.

Tag(s) : #Actu