Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Comme le Hezbollah dans "la toile d'araignee", comme l'Egypte pendant la "guerre d'octobre" - nos ennemis sont des specialistes pour faire impression sur le camp israelien, tout en utilisant la liberte d'hysterie qui regne ici, en particulier chez les personnages publics. Mais il y a en nous des voix differentes, des voix de foi et de securite, qui comprennent qu'en absence d'autres reussites, l'ennemi s'empare de nos mots.

Par le Rav Yoel Ben Nun

 

Le Rav Yoel Ben Nun

 

A la fin de l'operation "Hamoud Anane" j'ai ecrit ici que cela me rappelait les jours de notre retour dans la ville de Suez, a la fin de la guerre de Kippour : on a demande alors au president egyptien, Anouar el-Sadate, lors d'une conference de presse donnee au Caire "comment tu peux dire qu el'Egypte a gagne alors que Tsahal se trouve a 101 km du Caire ?" Sadate a repondu tout simplement a la question : "allez a Tel Aviv et ecoutez ce qu'il se dit la-bas. A Tel Aviv on dit que l'Egypte a gagne".

 

Meme maintenant, celui qui ecoute les medias israeliens, a l'impression que le Hamas a gagne dans la ceinture de Gaza. Comme le Hezbollah avant lui dans "la toile d'araignee", comme l'Egypte pendant "la guerre d'octobre" - nos ennemis sont des specialistes pour faire impression sur le camp israelien, tout en utilisant la liberte d'hysterie et la propagande qui regne ici, en particulier chez les personnalites publiques et les journalistes, qui oublient leur vrai role.

 

Mais il y a en nous des voix differentes, des voix de foi et de securite : en commencant par les trois meres extraordinaires qui se sont tenues avec courage face a l'enlevement de leurs enfants, et meme face a leur mort et leurs corps - tout en passant par la grand-mere de Daniel - le petit soldat de Nahal Oz, qui n'a pas eu le droit d'avoir 5 ans - et qui declare avec la voix claire : "nous n'abandonnerons la maison a aucun prix".

 

On peut etre frustres, mais pas pleurnicher

 

Il y en a des milliers d'autres dans la ceinture de Gaza et les villes du sud, qui restent fideles a leur foi, leur choix et leur vie, sans chercher pour autant un micro, sans pleurer ni se plaindre devant les cameras, et eux ils sont notre victoire. J'envoie une benediction particuliere a mes bons amis du kibbutz Alumin et Sa'ad, a leur resistance convaincue et courageuse qui nous donne aussi de la securite et de la foi.

 

הם חוגגים את ההיסטריה הישראלית   (צילום: AFP)

 

Et il y en a aussi des milliers d'autres qui sont en colere, qui ont peur et se plaignent en silence, a la maison, loin des cameras. Et meme quand ils partent dans le nord pour avoir un peu de calme avec leurs enfants, ils ne donnent pas d'interview parce qu'ils savent que l'ennemi se regale de ce genre d'interview. En l'absence de reussite l'ennemi s'empare de nos mots.

 

Chers elus, votre frustration du au fait que le Hamas n'ait pas ete vaincu grace a une occupation de Gaza est tout a fait comprehensible. Cette meme frustration de ne pas avoir obtenu un accord permanent entre Israel et les palestiniens l'est aussi (rappelez vous qu'Abu Mazen a toujours echoue dans ses efforts pour convaincre les dirigeants du Hamas de cessez le feu). Mais dans tous les cas, il vaut mieux que vous gardiez vos lecons pour les prochaines elections, parce que votre apport verbal a "l'image de victoire" du Hamas, qui n'a aucun fondement, pourrait bien vous desservir le jour ou vous serez au pouvoir.

 

Et ma demande s'adresse aussi aux medias - celui qui ne sait pas cacher ses angoisses devrait mieux prendre des vacances ou reprendre du service dans Tsahal au lieu de presenter des programmes a la radio ou a la television. Celui qui a le coeur plein de peur et d'angoisse - et evidemment que c'est tres humain - alors qu'il ne s'exprime pas dans les medias : "que tous ceux qui ont peur et le coeur tendre, qu'ils rentrent chez eux, et qu'ils n'attendrissent pas le coeur de son frere comme le sien" ("כל היָרֵא ורך הלֵבָב, ילך ויָשֹב לביתו, ולא יִמַס את לבב אחיו כלבבו" (דברים כ', ח'), comme l'indique la parasha de cette semaine.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabbir-haisraeli.

Tag(s) : #Opinion

Partager cet article

Repost 0