Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le nombre annonce de morts, dont des centaines ont ete declares civils, a entraine une vive critique internationale contre Israel, mais la chaine BBC, le "New York Times" et les autres medias qui ont analyse les donnees commencent a se demander qui sont les civils declares comme tels par l'ONU.

 

 (צילום: AP)v

 

Les medias qui parlent de "massacre sans distinction dans la bande de Gaza" se basent sur les donnees fournies par une source centrale : le haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme, qui rassemble plusieurs organisations humanitaires qui analysent la situation. Selon les informations qui ont ete publiees mercredi, le haut commissariat des Nations Unies annoncait 1843 morts dans la bande de Gaza, dont au moins 1354 civils.

 

En dissequant les donnnees il ressort que parmi les morts palestiniens, 216 etaient membres de groupes terroristes et 725 etaient des hommes, civils. Malgre cela, le nombre de femmes tuees s'eleve a 214, et face a cela la chaine BBC se demande : si les attaques israeliennes sont tellement "sans distinction", comme le pretend le haut commissariat des Nations Unies, pourquoi autant d'hommes sont morts et si peu de femmes ?

 

חדר המתים בבית החולים שיפא במהלך המבצע (צילום: AP)

 

La logique statistique voudrait que si Tsahal attaque des cibles sans preter attention a l'identite des gens qui se trouvent dans les environs, alors le nombre d'hommes et de femmes devrait etre beaucoup plus semblable. Les etudes faites par le passe sur le sujet, meme si elles montrent que le nombre d'hommes morts pendant un conflit est plus eleve que celui des femmes, elles n'ont revele aucun rapport sur la mortalite selon les sexes.

 

Le haut commissariat des Nations Unies ne se presse pas de donner des explications. Le representant de l'organisation, Mathias Bank, a declare a la BBC que son personnel n'etait pas interesse de connaitre la raison de cet ecart de mortalite entre les hommes et les femmes : "parce que nous devions faire face a un grand nombre de victimes en un temps tres court, nous nous sommes concentres sur l'enregistrement global de ces victimes. Nous n'avons pas encore analyse ces donnees dans le detail, nous ne nous sommes pas encore demande pourquoi un groupe de personnes a ete plus touche qu'un autre, mais nous esperons faire cela dans un avenir proche".

 

ההריסות בשכונת סג'עייה, מעוז חמאס. מי באמת נהרג פה? (צילום: MCT)

 

Le rapport de l'ONU est en general accompagne d'un avertissement : "les connaissances sur le nombre de morts et les destructions de biens sont fournies par des organisations humanitaires, comme premiere base d'informations, et elles peuvent evoluer apres des verifications supplementaires". Mais pour autant, quand on essaie de savoir comment ils decident qui est civil et qui est terroriste arme, le representant de l'ONU explique qu'il s'agit plus de convictions que d'autre chose.

 

"Meme lors de la recuperation des ces premieres donnees nous croisons plusieurs sources differentes, pas seulement celles des organisations de defense des droits de l'homme mais aussi, par exemple, les publications de Tsahal qui regroupent les noms des terroristes connus, mais aussi les declarations des organisations armees de la bande de Gaza qui precisent que tel ou tel personne etait un de leurs membres", a precise Bank.

 

Parmi les morts palestiniens il y a aussi ceux qui meurent de causes naturelles

 

Les informations statistiques concernant les morts de la bande de Gaza a aussi eveille l'interet d'autres medias, et de leur curiosite est ressorti un doute quand a la veracite de la mortalite que les pro-palestiniens essaient de faire ressortir. Le journal americain "New York Times" par exemple a releve, alors que le nombre de morts etait encore de 1431 personnes, que "le segment de la population le plus concerne par la possibilite d'etre un terroriste arme - des hommes entre 20 et 29 ans - est aussi le segment le plus represente parmi les morts.

 

 (צילום: EPA)

 

Selon ce journal, ces jeunes hommes representent 9% de la poplation de la bande de Gaza, qui compte un total d'1,7 million de personnes, mais representent aussi 34% du nombre de morts declares depuis le debut de l'operation "Tsouk Eitan". "A l'inverse, les femmes et les enfants ages de moins de 15 ans, qui est designe comme un groupe a risque sont proportionnellement moins representes parmi les morts. Ils representent 71% de la population globale, et seulement 31% des morts dont l'identite est connue".

 

Un médecin à la morgue de l'hôpital al-Shifa à Gaza le 20 juillet 2014

 

Cet interet pour le nombre de morts de la bande de Gaza a continue avec l'envoyee speciale du journal en Israel, Judy Rodorn, qui a ecrit mercredi sur son compte Twitter quie les donnees fournies par le ministre palestinien de la sante de la bande de Gaza comprennent aussi les palestiniens morts pendant l'operation mais pour des raisons naturelles, suite a des crimes locaux, ou meme des collaborateurs qui ont ete executes par le Hamas lui-meme. Une preuve de cela a ete donnee mercredi quand il a ete annonce qu'un cadre du Hamas, Ayman Taha, a ete tue lors d'un bombardement a Sejaiya et que son corps a ete retrouve dans les decombres. Et pourtant, peu de temps apres des responsables palestiniens ont annonce que c'est le bras arme du Hamas qui a execute Taha, qui etait accuse d'avoir espionner par le passe pour l'Egypte.

 

Tsahla : ils cachent les signes du terrorisme

 

Tsahal, naturellement, a une autre version de ces donnees statisitiques. Selon les donnees de l'armee au moment de ce controle, pendant l'operation il a ete tue 253 terroristes du Hamas, 147 terroristes du Djihad islamique, 65 terroristes d'autres organisations et 603 autres hommes armes dont on ne sait pas a quel groupe terroriste ils appartenaient. A propos de l'ecart evident entre ces chiffres et ceux de l'ONU, Tsahal rappelle que le haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme se base pour beaucoup sur les informations fournies par le ministere palestinien de la sante de la bande de Gaza, et qui est controle par le Hamas.

 

Tsahal precise aussi que "lorsque les terroristes sont evacues vers un hopital, ils le sont habilles en civils et sans aucun signe de leurs appartenance a une organisation terroriste. Le Hamas a meme ordonne a ses membres de cacher leur signes de militantisme". Des responsables militaires ayant repondu a la chaine BBC ont encore precise que meme pendant l'operation "Oferet itsouka" les palestiniens ont pretendu au debut que seuls 50 terroristes avaient ete tues a Gaza, et que plusieurs annees apres ils avaient reconnu que le chiffre exact se situait entre 600 et 700, conformement aux donnees de l'epoque fournies par Tsahal.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Actu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :