Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Les options proposees a Israel varient entre l'occupation de la bande de Gaza ou de faire appel au conseil de securite de l'ONU dans l'espoir de recreer les conditions qui ont amene a la fin de la seconde guerre du Liban.

 

ירי מעזה, אמש. אפשרות לשהייה של שנה ברצועה (צילום: אבי רוקח)

 

A chaque fois nous obtenons la preuve que le Hamas est un ennemi qui ne se rend pas facilement. Comme les autres groupes armes de l'islam fanatique et militant, il faut enormement de patience et de coups portes sur leurs points faibles afin d'arriver a une accalmie. En 2004 il a fallu la liquidation du sheick Ahmed Yassin, le chef spirituel et fondateur du Hamas, ainsi que du dirigeant politique Abdel Aziz al-Rantissi, pour mettre fin aux attentats suicides orchestres par l'organisation terroriste pendant la deuxieme intifada. Maintenant, Pendant l'operation "Tsouk Eitan", il faudrait trouver une chose similaire, qui ferait perdre au Hamas son equilibre actuel, sinon Khaled Mechaal et le Qatar qui tire les fils, continueront de dicter leurs exigences inacceptables.

 

Ces exigences du Hamas n'ont qu'un but : arriver a un resultat politique et civil qui justifierait que l'organisation terroriste ait entraine ainsi les gazaoui dans une souffrance terrible et qui continue encore.

 

On ne sait toujours pas si Mohamed Deif a ete liquide hier dans le bombardement de sa maison, mais si l'homme qui a ete touche avec sa femme et son fils etait bien Mohamed Deif, le chef du bras arme du Hamas, ceci pourrait influencer la duree du conflit actuel. Pour l'heure le Hamas garde le secret sur ce point la, ce qui augmente bien entendu la possibilite que Mohamed Deif ait ete touche ou qu'il soit mort. Par le passe il y a deja eu des cas de liquidations de responsables du Hamas qui ont amene a la dislocation et a la fin des activites terroristes du Hamas, mais il y a aussi eu des cas ou cela n'a eu aucun effet. Un exemple ou une liquidation n'a eu aucun effet : la liquidation au debut de l'operation "Hamoud anane" d'Ahmed Jaabari, l'ancien responsable de la branche armee du Hamas. Il faut donc attendre pour savoir si Mohamed Deif a ete liquide ou non, et comment cela pourrait jouer sur la branche politique et armee du Hamas.

 

 (צילום: AFP)

 

Il est donc legitime de demander maintenant pourquoi Tsahal n'avait pas encore essayer de porter atteinte a Mohamed Deif depuis le debut de l'operation "Tsouk Eitan". La reponse serait surement a trouver autour des mots : "opportunite operationnelle". Les responsables du Hamas se sont tres vite mis a l'abri dans des tunnels et des bunkers profondement enfouis sous terre, ou ils se sont caches bien avant le debut de l'operation. Il semblerait que Mohamed Deif ait fait une erreur et soit sorti trop tot.

 

Les possibilites d'action actuellement sur la table

 

Israel doit penser maintenant a une autre politique. Les objectifs minimum sont un retour stable au calme et que le Hamas et les autres fractions terroristes ne puissent pas se rearmer. Il faut aspirer a arriver a un desarmement de la bande de Gaza, mais il semblerait que ceci devra attendre un accord a long terme avec la collaboration de l'Egypte, de l'Autorite Palestinienne, des pays arabes moderes ainsi que de l'Union Europeenne et des Etats-Unis.

 

Ces objectifs minimum sont accessibles par le biais de deux canaux politiques et/ou par le biais d'un processus militaire qui comprendrait aussi une entree trrestre dans la bande de Gaza. Ces canaux sont ceux-ci :

 

1. un accord bilaterale entre Israel, l'Egypte et l'AP dirigee par Abu Mazen, et que le Hamas l'accepte comme un fait et declare le retour au calme. Le plus de cet accord pour que le Hamas l'accepte serait l'ouverture du passage de Rafiah et l'assurance donnee par l'Egypte et l'AP qu'Israel accorderait au Hamas des allegements. Le Hamas devrait aussi accepter une surveillance de l'AP et une surveillance internationale sur les produits qui entreraient dans la bande de Gaza, et ce afin d'etre sur que ces marchandises n'auraient pas d'utilisation militaire. Ce n'est pas simple, mais pour le Hamas il serait plus simple d'accepter une telle surveillance si elle vient d'une initiative egyptienne et de l'AP et non pas comme un renoncement face a Israel. En plus de cela le Hamas recevrait de l'argent pour payer les salaires des membres de son gouvernement. Jusqu'a ce qu'un tel accord murisse et qu'il soit accepte par le Hamas Tsahal devrait continuer de frapper la bande de gaza par les airs.

 

חמאס יעדיף מראית עין של יוזמה פלסטינית מאשר כניעה לישראל (צילום: רויטרס)

 

2. Une autre possibilite serait qu'Israel, l'Egypte et les Etats-Unis fassent un recours commun au conseil de secuite de l'ONU et qu'il prenne une decision qui fournisse un parapluie politique et de principe a un accord a long terme avec la bande de Gaza. Comme avec la fin de la deuxieme guerre du Liban, un parapluie politique international permettrait au Hamas de descendre de l'arbre ou il est perche et d'accepter les renoncements qu'il n'est pas pret a faire directement avec Israel et l'Egypte. Cette possibilite est la plus realiste dans la situation actuelle, a condition que les egyptiens acceptent de renoncer a leur role principal actuel d'intermediaire.

 

3. Le processus militaire pourrait aussi se derouler en parallele avec les deux canaux cites ci-dessous, ou separemment avant la suite du processus politique. Si les attaques aeriennes ne suffisent pas, dans la situation actuelle, il faudra enclencher une entree terrestre qui amenera le Hamas a demander un cessez le feu. Meme sur ce sujet il y a plusieurs possibilites. L'une d'entre elle, l'option maximum, est l'occupation de la bande de Gaza dans le but de faire tomber le pouvoir du Hamas. Dans ce cas la Tsahal devra rester au moins un an dans la bande de gaza de Gaza, et alors il faudra esperer que l'on trouvera un responsable efficace, peut-etre Abu Mazen, qui sera capable d'imposer son autorite sur 1,8 million de gazaoui.

 

Une autre option serait une operation terrestre limitee, mais qui serait une reelle menace pour la survie du Hamas et sa branche armee. Tsahal a plusieurs plans pour ce genre d'operations. Cela pourrait nous suffire de savoir que Tsahal a des options pour amener a la fin des combats grace a des actions terrestres, aeriennes et maritimes, mais il faut savoir que le prix a payer en hommes serait eleve et demanderait au moins deux semaines pour reussir a obtenir un solution acceptable pour Israel.

 

Le cabinet restreint du gouvernement israelien va devoir decider  entre ces alternatives, peut-etre entre un melange de toutes ces options, mais il va devoir decider.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #actuel

Partager cet article

Repost 0